3 moyens d’éviter la neuropathie

Risque de la neuropathie chez les vieilles personnes

Lorsque les nerfs de vos jambes, pieds, bras ou mains sont endommagés, il peut en résulter une neuropathie périphérique. Il existe plus de 100 types de neuropathie différents, tous avec des symptômes, des causes et des traitements différents. Cependant, vous pouvez éviter la neuropathie en général en réduisant les facteurs qui vous exposent à un risque accru de développer la maladie, comme le diabète de type 2, l’abus d’alcool, les traumatismes toxiques, la chimiothérapie, les carences nutritionnelles et certains médicaments.

Cela signifie manger des aliments sains et entiers tout en maintenant un mode de vie actif.

1. Maintenir une nutrition adéquate

Mangez 5 à 10 portions de fruits et légumes par jour. La neuropathie peut être causée par des carences nutritionnelles. Les fruits et légumes de différentes couleurs ont différents tableaux d’éléments nutritionnels. Donc manger des fruits est un moyen facile de s’assurer que vous obtenez les nutriments dont vous avez besoin.

Une bonne salade pour un régime alimentaire sain

  • La portion idéale correspond à peu près à la taille d’un fruit moyen, comme une pomme ou une orange.
  • Choisissez des fruits et des légumes riches en antioxydants, comme les baies, les oranges, les oignons et les poivrons.
  • Buvez beaucoup d’eau. La neuropathie est souvent causée au moins partiellement par l’inflammation. Si vous êtes bien hydraté, le risque d’inflammation sera beaucoup plus faible.
  • Essayez de boire 8 à 10 verres d’eau par jour.
  • Boire un grand verre d’eau après avoir mangé peut aussi aider à améliorer la digestion.
  • Inclure des protéines maigres à chaque repas. Les protéines maigres provenant de sources telles que les produits laitiers à faible teneur en gras et la volaille aident votre corps à construire et à réparer les tissus. Si vous êtes diabétique, les protéines maigres peuvent également vous aider à contrôler votre glycémie.
  • Mangez du poisson, de la volaille sans peau, du tofu, du yaourt et des légumineuses.
  • Évitez les aliments transformés et frits, ainsi que le fromage, le beurre et la viande grasse.

Augmentez votre consommation d’acides gras oméga-3

poisson grilléLes acides gras oméga-3 diminuent non seulement la douleur neuropathique, mais peuvent aussi aider à prévenir le développement de la neuropathie. Vous pouvez consommer suffisamment d’oméga-3 en mangeant des poissons gras comme le saumon plusieurs fois par semaine.

Vous pouvez également prendre une huile de poisson ou d’autres suppléments d’oméga-3. Parlez-en à votre médecin si vous pouvez en prendre.

2. Modifier votre style de vie

Arrêtez de fumer

Les fumeurs courent un risque accru de développer une neuropathie. Ce risque peut être encore plus grand si vous avez une autre condition médicale, comme le diabète, ou si vous souffrez de carences nutritionnelles.

Si vous décidez d’arrêter de fumer, parlez-en à votre médecin et élaborez un plan qui n’aura pas d’autres répercussions négatives sur votre santé. Essayez par exemple la cigarette électronique.

Attention à l’alcool

Obtenez de l’aide si vous avez des problèmes avec l’alcool. Tout comme les fumeurs, les personnes qui consomment de l’alcool de façon excessive courent un plus grand risque de développer une neuropathie périphérique. L’alcool a généralement un effet toxique sur votre système nerveux.

Si votre consommation d’alcool vous préoccupe ou si elle nuit à vos obligations professionnelles, familiales ou scolaires, parlez-en à votre médecin et élaborez un plan pour devenir sobre.

Commencez un programme d’exercices quotidiens

sport accouchementRester actif peut aider à réduire le risque de développer une neuropathie, surtout si vous avez d’autres conditions médicales qui peuvent la provoquer.

Si vous avez vécu un mode de vie relativement sédentaire, vous devriez peut-être commencer par la marche. Faites de courtes promenades et prolongez au fur et à mesure jusqu’à une marche de 20 ou 30 minutes par jour.
Si vous faites de l’embonpoint, parlez à votre médecin d’un programme d’exercice plus intense qui peut vous mettre sur la voie de la perte de poids. Le surpoids est un facteur de risque important dans le développement de la neuropathie.

Consultez votre médecin avant de commencer un programme d’exercice, surtout si vous souffrez déjà d’une neuropathie. Certaines activités ne conviendraient pas à votre corps.

  • Contrôlez votre glycémie si vous êtes diabétique. De nombreuses personnes atteintes de diabète développent une neuropathie. Toutefois, le maintien de votre glycémie dans votre fourchette cible peut réduire considérablement votre risque.
  • Vérifiez votre glycémie tous les jours. Ajustez votre alimentation et votre activité physique pour tenir compte de vos niveaux. Vous devrez peut-être aussi ajuster la posologie de tous les médicaments que vous prenez pour vous aider à gérer votre condition. Parlez-en à votre médecin.
  • Prenez soin de vos pieds et protégez-les avec des chaussures de soutien et des chaussettes légères et bien ajustées. Utilisez un hydratant si votre peau est sèche ou craquelée.

3. Recourir à des traitements médicaux et thérapeutiques complémentaires

Réduisez votre exposition aux toxines. Restez à l’écart de la pollution et des produits chimiques dangereux dans votre maison, des soins personnels et des produits cosmétiques. Lisez les étiquettes et choisissez des articles qui ne contiennent pas de toxines. Recherchez des substituts pour les produits qui en contiennent. Vous pouvez commencer parle remplacement des bouteilles en plastique par des bouteilles en verre.
Vous pouvez également détoxifier votre corps en faisant une thérapie par sauna infrarouge. Parlez à votre médecin au sujet de l’utilisation de cette thérapie.

Prenez des médicaments anti-inflammatoires

Les analgésiques anti-inflammatoires en vente libre, comme Advil ou Aleve, peuvent réduire les symptômes de neuropathie légère en diminuant l’inflammation autour de vos nerfs qui mène à la douleur.

Note : Ne prenez pas de médicaments en vente libre sur le long terme sans consulter votre médecin. Si vous constatez que vous prenez ces médicaments au moins une fois par jour pendant une semaine ou plus, dites-le à votre médecin. Ce dernier peut-être en mesure de vous orienter vers un traitement plus efficace.

Rappelez-vous qu’un anti-inflammatoire non stéroïdiens ne doit être utilisé qu’à court terme. Essayez plutôt de limiter l’inflammation avec des anti-inflammatoires naturels.

Parlez à votre médecin des médicaments sur ordonnance

Il existe différents types de médicaments utilisés pour traiter la neuropathie. Les anti-épileptiques et les anti-dépresseurs soulagent certains patients, bien que ces médicaments ne soient pas spécifiquement approuvés pour traiter la neuropathie.

Les médicaments qui pourraient être efficaces pour vous dépendent généralement de la cause de votre neuropathie. Vous devrez peut-être analyser l’efficacité de plusieurs médicaments avant de trouver quelque chose qui fonctionne vraiment.

Lorsque vous essayez des médicaments sur ordonnance, faites preuve de patience. Beaucoup d’entre eux prennent un certain temps pour faire effet, et vous pouvez ne pas remarquer l’évolution de votre état, avant de les avoir pris pendant plusieurs semaines.

Travailler avec un physiothérapeute

Un physiothérapeute peut créer un programme d’exercices qui vous aidera à améliorer votre mobilité et votre fonctionnement physique en général, et peut diminuer l’inflammation et la douleur neuropathique au fil du temps.

Si vous souffrez d’une infection qui vous expose à un risque de développer une neuropathie, il peut vous aider à l’éviter en améliorant votre santé physique globale.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*