Fertilité et régime alimentaire : Y a-t-il un lien ?

Une bonne salade pour un régime alimentaire sain

Voici quelques titres sur la fertilité et l’alimentation qui ont retenu l’attention :

  • Le régime de fertilité ultime : Ce qu’il faut manger et ce qu’il faut éviter
  • Que manger si vous essayez de tomber enceinte ?
  • Vous essayez de tomber enceinte ? Aliments à manger et à éviter pour stimuler la fertilité.

Qui aurait cru que vos prochains dîner pourraient vous permettre d’être parent ? Avant de répondre hâtivement à la question, il faut avoir les informations nécessaire sur le sujet.

Une nouvelle étude sur la fertilité et l’alimentation

Les chercheurs d’Harvard viennent de publier une revue des études antérieures qui ont examiné l’impact de l’alimentation sur la fertilité. Voici ce qu’ils ont trouvé :

Pour les femmes qui essaient d’avoir une grossesse naturellement, les vitamines et les nutriments suivants étaient liés à des effets positifs sur la fertilité :

  • acide folique
  • vitamine B12
  • acides gras oméga-3
  • une alimentation saine

D’autre part, les antioxydants, la vitamine D, les produits laitiers, le soja, la caféine et l’alcool semblent avoir peu ou pas d’effet sur la fertilité selon la revue. Les éléments gras et les “régimes alimentaires inadéquats” ont des effets négatifs.

Des études menées auprès d’hommes ont révélé que la qualité du sperme s’améliore lorsque l’alimentation est saine, alors que le contraire a été associé à une alimentation riche en gras saturés ou transformé. L’alcool et la caféine semblent avoir peu d’effet, bon ou mauvais. Il est important de noter que la qualité du sperme n’est pas un indicateur parfait pour une fertilité accrue, et la plupart des études n’ont pas examiné l’impact du régime alimentaire paternel sur le taux de grossesses réussies.

Pour les couples usant des moyens de reproduction assistée, les femmes peuvent être plus susceptibles de concevoir avec des suppléments d’acide folique ou un régime alimentaire riche en isoflavones. Tandis que la fertilité masculine peut être améliorée par des antioxydants.

femme enceinte

Alors, qu’est-ce que cela signifie si vous essayez de tomber enceinte ?

Pour le cas d’un couple essayant d’avoir des enfants naturellement, cette revue semble un peu moins effrayante que les gros titres pourraient laisser entendre. Oui, manger sainement est une bonne idée pour les hommes et les femmes. L’acide folique supplémentaire, la vitamine B12 et les acides gras oméga-3 pourraient être utiles pour les femmes. Mais une alimentation saine est déjà recommandée à tout le monde. De plus, une vitamine prénatale est conseillée pour les femmes qui souhaite tomber enceinte. On sait depuis longtemps qu’une riche alimentation en acide folique réduit le risque de troubles neurologiques du développement chez le fœtus.

Les questions sans réponse au sujet de l’alimentation et de la fertilité

Même si nous acceptons que ces résultats sont suffisamment importants pour orienter nos choix alimentaires, nous devons quand même répondre à certaines questions fondamentales :

  • Quelle est la meilleure quantité d’acide folique ou de B12 ?
  • Y a-t-il un avantage à prendre un supplément plutôt que de s’en remettre à une alimentation normale ?
  • Quelles sont les meilleures suppléments et combien de portions d’acides gras oméga-3 alimentaires ?
  • Comment une femme devrait-elle équilibrer le risque de contamination du poisson avec des toxines comme le mercure ?
  • Y a-t-il des personnes qui doivent prêter plus d’attention à ces recommandations alimentaires que d’autres ?
  • Qu’en est-il des autres composantes du régime alimentaire ?

Les chercheurs travaillent d’arrache-pied pour répondre à ces questions. On pourra prendre pour exemple les résultats de trois autres études récemment publiées :

  1. La consommation de boissons sucrées était liée à une baisse de fertilité chez les hommes et les femmes, tandis que la consommation de boissons gazeuses diètes et de jus de fruits n’avait aucun effet.
  2. Les femmes qui consomment de grandes quantités de fast-food et peu de fruits ont mis plus de temps à tomber enceintes que celles dont l’alimentation est plus saine.
  3. Les couples qui mangeaient plus de fruits de mer étaient enceintes plus tôt que ceux qui en mangeaient rarement. La plupart des femmes enceintes consomment beaucoup moins que les 2 à 3 portions de poisson à faible teneur en mercure recommandées par semaine.

Des études supplémentaires ont permis également de mettre en avant d’autres habitudes et méthodes permettant de choisir le sexe de votre enfant.