Surmonter chaque excuse pour devenir un bon coureur !

deux jeunes athlètes qui courent sur la plage

Votre corps a été conçu pour courir, vous en avez le temps, et ce n’est pas dangereux. Surmontez vos excuses et libérez vos capacités naturelles de coureur.

Tout le monde peut devenir bon coureur, mais ce sont les excuses qui vous en empêche. C’est pourquoi nous sommes là pour vous aider à surmonter tous les obstacles et prouver que la seule chose qui vous retienne, c’est vous-même.

Première excuse : l’incapacité de courir

La course à pied est un mouvement humain naturel, sinon le plus original de tous. Nous sommes des créatures bipèdes et donc faites pour courir. Ce n’est pas sans raison que les anthropologues et les professionnels de la santé appellent les êtres humains des « machines à marcher ». Environ 70 % de nos muscles sont entraînés pendant la course à pied, ce qui ne peut être obtenu avec aucune autre séquence de mouvements. Alors que nos ancêtres couraient des dizaines kilomètres, la plupart d’entre nous passent leurs journées assis à des bureaux. Il est temps de changer cela.

horloge stress sportsDeuxième excuse :  Le temps

Une semaine dure 168 heures. Si vous dormez et travaillez huit heures par jour, cela vous laisse 64 heures pour d’autres activités. Prendre 30 minutes pour un entraînement, c’est n’utiliser que 2% de votre journée. Ça a l’air d’être un bon investissement. Si vous planifiez votre semaine à l’avance, intégrer votre entraînement dans votre emploi du temps ne sera pas un problème, d’autant plus que certaines des séances peuvent être complétées en moins 20 minutes. Essayez d’en faire un après le travail et évitez la circulation habituelle sur le chemin du retour à la maison. Dans la mesure du possible, profitez de votre pause déjeuner pour courir et manger un repas préparé en rentrant. Ou se lever un peu plus tôt et faire quelques kilomètres le matin.

Troisième excuse : La perte de masse musculaire

La course à pied n’est pas contre-productive lorsqu’il s’agit de renforcer les muscles. En effet, le sprint stimule la croissance musculaire, car les mouvements intensifs de la performance encouragent la libération d’hormones de croissance et imposent des exigences extrêmes sur les fibres musculaires. Ce qui a pour effet d’augmenter le volume musculaire. Bien que les courses d’endurance de plus de 5 km exigent des efforts musculaires, cela ne causera pas de réduction de masse musculaire. Le facteur le plus important dans la construction musculaire est toujours une alimentation équilibrée et riche, avec tous les nutriments nécessaires. De plus, la condition physique et la performance sportive globale sont plus importantes que quelques kilos de masse musculaire supplémentaire.

blessure jambes sportDernière excuse : La peur de se blesser

En fait, la course à pied ne risque pas d’endommager les articulations. En plus du fait que les articulations doivent être entraînées pour être performantes et plus fortes. Un entraînement régulier est la seule façon pour les articulations d’apprendre à produire plus de liquide synovial et d’améliorer la circulation sanguine. Ainsi, si vous avez déjà éprouvé des douleurs articulaires, vous n’avez pas à vous inquiéter des dommages causés par la course à pied. Assurez-vous simplement de vous détendre au début et de prêter attention à vos mouvements et à votre technique. Car plus le mouvement est naturel, mieux c’est.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*